keep moving forward

dimanche 19 octobre 2014

Rando aux eaux salées (etc...)

figuiers

view

calanque

blue

green

pins

sentier

Encore une Rando pas vraiment prévue et décidée la veille. Finalement, nous n'avons pas regardé la Météo et ce matin, c'était plutôt voilé et frais (Hum! 21°C...). Aller voir la Mer, encore. Découvrir en laissant la voiture entre l'Estaque et le Rove, qu'en fait, cette Rando, nous l'avions déjà faite, alors que quelques minutes avant, ça ne nous disait rien. Nous perdre, exactement comme la première fois et décider de piquer vers la Calanque que l'on devine là bas, un peu au hasard... Suivre le Chemin au fond du Vallon et faire une révérence de présentation pour annoncer à ma Copine de Rando, que la Calanque est juste là, qui nous attend. C'est aussi beau que la première fois et surprenant, pile en face de Marseille. Mais en arrière plan, il y a, sur toute la longueur de la plage de galets, un gros tas de Laisses de Mer pas du tout naturelles. Les gens sont surpris en arrivant et désolés. On nous dit que d"habitude, c'est si propre... Trace des vagues de ces derniers jours dans cette Calanque plutôt encaissée. L'eau est belle et claire. Nous déjeunons, nageons un peu et dormons aussi, bercées par le bruit de la Mer (O Merci!). Nous repartons et marchons jusqu'à la Vesse. mais il fait si chaud (si chaud.......! 28°C? Plus?) , qu'on décide de retourner se baigner dans la Calanque. En arrivant, nous tombons sur trois personnes qui, avec de grands sacs poubelles ramassent les détritus. Après un bain de Mer, Hop, en suivant l'exemple d'un couple français qui est là avec ses enfants, nous allons les aider. Et d'autres suivront ensuite. Les 3 sont Argentins (!) et sont contents du coup de main (c'est le monde à l'envers, non?). D'autres s'y mettent et nous remplissons plus de 15 très grands Sacs ; qu'un autre gars qui débarque propose de venir faire chercher par bateau. Alors quoi dans ce tas? des pailles, des centaines de pailles, plein plein plein de pailles, des bouchons, des bouteilles, des batons de sucettes, des briquets, du polystyrène, des seringues (4), des mouettes crevées (3), des tétines et des pipettes de sérum phi (bizarre) et plein d'autres trucs (bizarre bizarre)... Nous grattons avec des bouts de bambou pour rester "safe" avant d'y mettre les mains. Après chacun avait besoin d'aller se laver dans la Mer... 

J'ai aimé la chaleur, transpirer un bon coup, sentir mes jambes qui me portent, trouver la Calanque, les mots échangés au dessus des détritus ; au dessus du pire du Monde, le meilleur, dans les sourires et les regards. Parler de la vie de mes grand-parents en Argentine et de Mafalda. Repartir, trempée "as usual", ne me séchant que les pieds pour enfiler les chaussures de randonnée, et redécouvrir ce sentier magnifique au dessus de la Mer: l'odeur des Pins et des figuiers, et tout ce Bleu. Côte bleue. Merveille (malgré tout).

Posté par keepmoving à 21:04 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 17 octobre 2014

Transformer l'essai (les messages cachés de la Rentrée des classes 5 et FIN)

two

13 Septembre 2014: Viens l'eau salée! (ils espèrent et attendent les vagues qui les mouillent jusqu'au ventre, les secouent, leur font pousser des cris de peur et de joie mêlées...)

Sept semaines de commencements en tous genres, de découvertes et de redécouvertes. Sept semaines pour prendre le rythme, accepter ce qui ne dépend pas de nous, se battre pour le reste. J'avais très envie, dès les premiers jours, que les contraintes soient agréables. Pourquoi est-ce que ça ne serait pas compatible? Ce soir, en filant dans ma voiture, en écoutant Just like Heaven, j'ai vu alors que la nuit tombait, des nuages gris qu'on aurait dit peints à la brosse plate sur la toile du ciel. On s'en est plutôt bien sorti. 

Sept semaines pour réfléchir à ce que l'on veut faire de cette année scolaire. Tant d'idées, de rêves, de projets, de résolutions, de solutions trouvées qu'il faut savoir appliquer. Des envies à la pelle, la certitude que c'est à nous de jouer... Et le sentiment, après ces sept semaines (et pas mal de temps passé au bord du terrain...) qu'il faut apprendre à... transformer l'essai.

Bonnes vacances! (elles seront studieuses ici (enfin, on va essayer)... mais elles seront bonnes quand même!)

Posté par keepmoving à 21:44 - Commentaires [10] - Permalien [#]

jeudi 16 octobre 2014

Alone is OK (les messages cachés de la Rentrée des classes 4)

P9240019

Pour me souvenir... L est la première lettre d'une ville, P la première lettre d'une autre. Elles sont distantes de moins de 10 km mais quand même... mais nous vivons ailleurs, dans un village à peu près à même distance des deux premières villes. Ce qui fait un Triangle équilatéral Fou (je me comprends...)(et je n'aime pas les Maths). Chaque Jeudi soir, j'écris le programme du Vendredi sur l'ardoise de la cuisine ; pour ne pas perdre la tête. Jamais le même programme, ça serait trop simple. Il y a des variantes et des subtilités, et des enfants à ne pas oublier.

Cette année, Vanille et Rhum-Coco ont été parachutés dans des classes où ils ne connaissaient personnes ou presque. Rhum-Coco est très sociable mais là, ça lui pèse de ne pas être avec ses copains (moi je me dis que ça ne peut que l'aider à rester concentré...!) Vanille n'en est pas à sa première expérience, et quand personne ne rit à son humour bien particulier, elle crie: "Vive la solitude!" dans un silence glacial. Il y a quelques années, c'était moins simple et je lui avais montré ce petit film. Même si on ne comprend pas tout, on peut en saisir l'essentiel: alone is OK. Etre seul, c'est OK. (On peut aussi lire le poème sous la vidéo et/ou se le faire traduire). Je crois qu'il y a un véritable apprentissage de la solitude. Solitude, seul quelque part ou dans la vie, solitude au milieu du groupe, solitude au milieu du monde (de la foule pourrait-on dire) ou hors de son cadre habituel... Et s'il y a apprentissage, il y a des manières de transmettre, d'apprendre, ou de réapprendre... J'estime être quelqu'un de solitaire et aimer ça. Je finirai bien ermite... peut-être. Mais il y a quinze jours, je me suis retrouvée, seule, sans connaitre personne dans un gymnase qui contenait près de 200 personnes. Je ne connaissais, en fait que, Caramel, qui était très occupée à rigoler avec ses nouvelles copines de Volley. Nous étions là depuis des heures, et avant de repartir, je voulais lui laisser le temps de boire un Coca avec les copines, et de manger quelques cacahuètes. Je me suis donc retrouvée, un verre de rosé à la main, seule, au milieu de gens hilares qui papotaient. Etrange expérience. C'était long, c'était bizarre, c'était curieux. Et presque embarrassant. En tous cas, ça m'a secouée un peu. Finalement, un grand type a repéré que j'étais seule et nous nous sommes souri. J'ai levé mon verre bien haut et j'ai crié dans le Brouhaha, très fort, parce qu'il était loin: "Je suis seuuuuuuule! Je me cherche des amiiiiis!" ça faisait très FB, très résaux sociaux, très "cliché"; ça se voulait dédramatisant. Il s'est approché en criant: "Comment???". Je me suis approchée, on a discuté et fait connaissance. J'avais un ami (c'est une façon de parler bien-sûr). Si j'étais partie comme une voleuse, je ne l'aurais pas rencontré. 

Posté par keepmoving à 20:12 - Commentaires [20] - Permalien [#]

mercredi 15 octobre 2014

Il n'a pas peur (les messages cachés de la Rentrée des classes 3)

vert

view

Sur ce Blog, comme dans nos vies, le Vert n'est jamais bien loin. J'ai dit à la Dame de la Coop que je photographiais mes fruits et légumes. Elle n'a rien ajouté.

J'ai l'habitude de voir débarquer les gamins du quartier en rade, parce qu'ils savent qu'il y a souvent du monde à la Maison... Cet après-midi là, je vois débarquer un copain de Rhum-Coco. Il ne peut pas rentrer chez lui parce qu'il y a un énorme chien (une mélange de pitt-bull et de bouledogue d'après ce qu'on m'a dit ; avec des crocs pointus et qui bave pas mal...), celui de ses voisins, qui l'en empêche. Il me demande si il peut attendre un peu chez nous. Je lui dis pas de problème. je lui propose à manger, et je le laisse s'installer à la table de la salle à manger pour faire ses devoirs (exactement là où s'installe Rhum-Coco en ce moment). Je le savais mais c'est étrange de voir soudain installé à la place de Rhum-Coco, l'élève modèle. Du coin de l'oeil, je l'observe. Il sort ses affaires et les dispose de façon ordonnée et puis, tranquillement il se met au travail. Avec méthode, il passe d'une matière à l'autre. Quand il ne comprend pas, il me demande et comprend très vite. Ses cahiers sont bien tenus, son Cahier de texte impeccable, ses traits droits et son équerre après 3 semaines de classe, est comme neuve. Il est poli et calme. Et j'ajoute très gentil. Un gamin attachant. Après avoir travaillé plus d'une heure dans le silence, il range ses affaires, et me demande si il peut encore attendre un peu. Attendre Rhum-Coco. Parce que Jean-Baptiste, lui, il n'a pas peur du chien.

Posté par keepmoving à 20:10 - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

mardi 14 octobre 2014

Dans l'Atelier, en Octobre

love

bouillotte

colors

LOVE imprimé argenté sur les Pochettes pour les Bébés. Pour les grandes aussi... / Nouveaux coloris pour les Bouillottes, parce qu'il fait un peu plus frais chaque soir. De quoi assouvir mon envie de Mitsi. A retrouver dans le Shop! (et merci de l'accueil que vous avez fait aux Cartes postales!)

Dans l'Atelier, je me suis surprise aujourd'hui, à dire tout doucement Hou Hou..... à un Poussin de Hibou tout neuf, prêt à être gonflé de duvet... Vivement les Vacances...

Posté par keepmoving à 19:45 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,



lundi 13 octobre 2014

Sur la table en Octobre

orange

octobre

poires

De la Soupe Laska pour le plaisir de faire cuire à feu doux dans un peu d'huile, de l'oignon blanc, du piment, de la citronelle, de la coriandre, et du gingembre, les 4 épices et le cumin. Approcher son visage de la Cocotte et respirer doucement. En Octobre, on sort les épices. / Des poires rôties et des muffins pommes-coings. / Du gibier, des champignons aevc des haricots blancs bien aillés. / Des mélanges de salade avec des graines ou des noix, de l'huile d'olive et du vinaigre balasamique. C'est simple et bon. On peut aussi y ajouter des betteraves ou des tranches de boudin grillés ou des foies de volaille ou jambon italien légèrement poêlé. / De la Soupe de maïs et des panisses. Octobre n'a pas fini de nous inspirer. / Chez le marchand de journaux, en ce moment, le magazine de Jamie Oliver: Jamie spécial Italie pour cuisiner en prenant le temps mais sans se prendre la tête, et dans le Time Magazine, un article sur "Comment manger maintenant", avec cet esprit à la fois moderne et pratique dont je me régale... A suivre...

Et chez vous?

Ils sont rentrés vers 19 heures alors que je n'étais pas là, se sont jetés sur les poires et la bouche pleine, ont dit: "Et si on n'avait pas le droit de les manger? Haha on dira qu'on ne savait pas..." (ils me l'ont raconté après, en riant...)

Posté par keepmoving à 19:36 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 octobre 2014

Vous pensiez être tranquille (les messages cachés de la Rentrée des classes 2)

tea

Calanque de l'Erevine - 9 Octobre 2014

Quand nous arrivons, la Calanque est déserte, ce qui accentue l'impression d'arriver au bout du monde. Un peu plus tard, arriveront des randonneurs, dont un couple qui se baignera nu. Avant de se deshabiller, l'homme viendra me demander si cela nous gêne ; il n'a pas pris son maillot (c'est d'une grande délicatesse je trouve). Plus tard (les randonneurs sont repartis), arrive une jeune femme avec trois enfants (il y a un sentier plus facile, mais pas si facile, qui permet d'accéder à la Crique de l'autre côté). Elle regarde mes cheveux mouillés et me demande s'il est facile de se mettre à l'eau malgré les vagues et surtout d'en ressortir. Je ne peux m'empêcher de lui demander: "Les enfants n'ont pas école???" Non, c'est journée pédagogique... Elle me regarde, avec cet air de mère qui sait de quoi elle parle et grimace:"Ah vous pensiez être tranquille?" Je suis découverte. Inutile de mentir... Je lui dis que j'ai 4 enfants et que j'essaie de les oublier un moment. J'hésite à ajouter, avec une note d'espérance: "Vos enfants sont sans doute mieux élevés que les miens?" mais je me dis que je vais lui filer la pression et que ce n'est pas un endroit où se mettre la pression. 

Alors que nous nous remettons en route, je vais la voir avec un grand sourire, et je lui déclare:"Vos enfants sont bien mieux élevés que les miens." Elle a rigolé.

Bien-sûr le problème ce ne sont pas les enfants de cette jeune femme mais bien les miens: Angélique, Héloïse, Jean-Baptiste et Adélaïde qui créent une sorte d'embouteillage dans mon cerveau... Les enfants dans la Crique ont joué en poussant des cris comme tous les enfants du monde. C'était beau à voir et j'ai parfaitement réussi à oublier les miens pendant quelques heures... Mais il y avait bien un message caché qui m'a fait sourire...

Posté par keepmoving à 20:54 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 9 octobre 2014

Rando à l'eau salée à marquer d'un caillou blanc

colors

rock

water

good

bleu

pieds

afternoon

Un caillou que j'ai rapporté dans mon Sac à dos... ou bien est-ce un galet?

Une rando pas du tout prévue, qui s'est décidée en 2 secondes, au dessus de la table de la cuisine, vers 8h45 ce matin. Le temps de passer un coup de fil à une amie (pour récupérer Caramel. Merci!), se bricoler un déjeuner et attraper quelques affaires, et nous avions filé. Une rando que nous pourrions faire les yeux fermés et qui nous donne à chaque fois l'impression de dévaler vers la Mer. Nous prenons toujours le chemin qui passe dans les Terres, pour la trouver, tout au bout du sentier, qui passe au fond du vallon, comme promis, toujours aussi sublime: la Calanque de l'Erevine... Le fond de l'air est chaud, même très chaud, mais il y a cette fine brise qui nous donne jusque ce qu'il faut d'air, bien à l'abri du vent qui souffle au large. Commencer par repérer cet endroit où il y a plus de sable. Enlever les cailloux un à un. Doucement. Qu'y a-t-il de plus important à faire aujourd'hui? et puis, nous avons le temps. L'eau est chaude, et on y entre sans peine malgré les vagues impressionantes, parce que dans cette Calanque, la plage est en pente douce, mélange de sable et de galets bien ronds qui ne font pas mal aux pieds. Les vagues, ça nous fait l'effet d'une machine à laver ; ça nous secoue et ça nous remue ; ça nous envoie vers le ciel, et ça nous rattrape ; ça nous fait boire la tasse un peu. Parce qu'à tant rire, et sourire dans ce grand tourbillon, forcément on avale un peu d'eau. L'eau est si claire, et le fond de l'eau si blanc. Qaund on se regarde les jambes et les bras, le bronzage ressort bien: c'est l'Eté qui nous dit qu'il est encore bien présent, inscrit sur nos corps et dans nos esprits. Quand on sort de l'eau, fatiguées d'avoir lutté, ou de s'être laissées faire, on tremble un peu. On n'a pas froid parce que la brise tiède est là. Les maillots sèchent vite et je me baignerai 5 fois en 3 heures. Entre deux bains, ne rien faire. Déjeuner d'haricots blancs, de salade et de sardines. Dormir un peu. Partager un thé et des fruits secs. Ecouter le fracas des vagues. Lors de la dernière baignade, qu'on sait être la dernière, crier Merci! au ciel, à la Mer, à l'Univers. Puis, se sécher juste les pieds avant d'enfiler les grosses chaussettes et les chaussures de randonnée, enfiler un tee-shirt et rester en culotte de mailllot de bain. Reprendre son Sac, et les cheveux encore trempés d'eau salée, rentrer en suivant le Sentier en bord de falaise. Ne pas avoir le vertige à un seul moment. Rien ne peut m'arriver.

Posté par keepmoving à 20:18 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 8 octobre 2014

Faites une pause (les messages cachés de la Rentrée des Classes 1)

book

C'est un Livre que j'ai trouvé à la bibliothèque la semaine de la rentrée quand je me suis enfin décidée à rapporter les livres empruntés au début de l'Eté: Etes-vous ce que vous voulez être? Manuel de réalisation de soi dont vous êtes le héros. Alexandre Bernahardt et Camille Lagrenaudie. Pas de pire moment que la Rentrée des classes pour réfléchir à ce genre de chose ou peut-être bien, au contraire, le meilleur moment. En tous cas, je me suis dit que ça allait me changer les idées, et de fait, ça a été un compagnon agréable en attendant en voiture, ou dans les salles d'attente. Et ça s'est révélé très amusant aussi. De la psycho pratico-pratique. On en a tous besoin, ne serait-ce que pour élever des enfants... Ne vous fiez pas à cette page, c'est assez sérieux mais les auteurs se sont bien amusés ; comme p42, juste un ordre écrit en gros et en majuscule: "Faites le!" ou p243: juste une phrase: "Il est fortement déconseillé de poursuivre la lecture de ce livre dans votre situation." Quand j'ai lu la page de la Photo, j'étais chez l'Orthophoniste, un peu après 19 heures, assez épuisée et très certainement avec des yeux de raton laveur fatigué. La page 326 vous renvoie aux Circonstances et la p208 aux Parasitages... Mais moi, bien-sûr, j'ai d'abord regardé la dernière possibilité: Leonardo Di Caprio. Leonardo Di Caprio??? Et j'ai lu p256, écrit en gros et en majuscule: "Faites une pause" (et c'est tout). J'ai ri, Ah comme j'ai ri, toute seule dans cette salle d'attente... Un rire nerveux puis un rire libérateur...

Posté par keepmoving à 20:10 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

mardi 7 octobre 2014

Rock in progress (2)

confiote

Ce mois dernier, il y a eu: 5 professeurs de Rhum-Coco rencontrés (je ne suis qu'à la moitié...)... ça avait pourtant bien commencé avec ces mots de son professeur principal. Alors que je lui disais au revoir, il m'a dit: "Merci pour Jean-Baptiste." et il a déclaré ensuite: "Vos deux grandes filles aussi sont super." Pincez moi, je rêve. Cet enfant, au niveau scolaire, est loin d'être un cadeau. Demandez plutôt à sa mère... Je n'ai rien dit. J'ai souri. De temps en temps, il faut savoir accepter un compliment. Je prends. / Mais un mois après la Rentrée des classes, certains professeurs n'ont toujours pas pris connaissance du PAI... Ils voient bien qu'il y a un problème mais tiens donc lequel? (je rêve) A la Rentrée prochaine, Rhum-Coco, dès le 1er jour, fera une distribution du PAI photocopié sur lesquels j'aurai agraphé sa photo avec "dyslexique-dysorthographique" écrit en très gros. / Les Profs sont très gentils et plein de bonne volonté, mais seulement quelques jours après m'avoir rencontrée, je me demande si nous nous sommes bien compris. Devoirs écrits du jour pour le lendemain, cahier de texte électronique pas rempli, punition pour travail non fait (c'était écrit où?comme si on faisait exprès) du jour pour le lendemain "Se remémorer" à tous les temps du passé. Oubliée la fatigue cognitive, oublié le problème avec l'écrit... Jamais vous ne m'entendrez critiquer un professeur, ou remettre en question une punition devant un de mes enfants, alors je serre les dents, et j'essaie de faire passer sans qu'on devienne tous complètement cinglés. / Nous avons contraint Rhum-Coco à faire espagnol (alors qu'il voulait faire italien) parce que c'est une langue que j'ai beaucoup étudié et je pensais pouvoir mieux l'aider. Mais des années d'apprentissage de l'Italien (et sans doute la perte de quelques neurones) me l'ont fait complètement oublier... Je ne sais plus rien dire de façon spontanée. Les cours de langue sont flous car adaptés au niveau de la classe. Impossible de récupérer un support écrit pour pouvoir travailler (sans fautes de copies) / Nous vivons des coups de stress comme jamais, liés au travail scolaire à faire. J'ai l'impression de lui bourrer le crâne avec un entonnoir. Et ce n'est pas faute d'être organisés. Il y a juste trop à faire ou apprendre en trop peu de temps. Avec des moments d'absence au niveau calcul mental, qui me surprennent toujours autant. / Et Caramel alors? Elle a vraiment du mal en Math: impossible pour elle de dépasser la centaine... ou d'avoir une compréhension intuitive des chiffres, mais en Français, ça va de mieux en mieux. Quel régal de la voir apprendre l'orthographe de façon naturelle, mémoriser les mots, se construire du vocabulaire, écrire avec de moins en moins de fautes... Tout ce qui était si difficile, et même impossible pour son frère... / Leur vie scolaire prend tant de place (quand je repense à leurs ainées...); c'est comme un très grand, long et compliqué chantier. On va y arriver. / Il y a eu aussi Rhum-Coco qui met ses chaussettes deux jours de suite (vite repéré! à l'odeur...) et pas mal de bonnes choses dont je vous reparlerai.

Posté par keepmoving à 20:31 - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :



Fin »