keep moving forward

mercredi 27 août 2014

Carnets italiens trempés dans l'eau salée

view

names

bed

plaques

boat

cactus

ponton

kids

Je les avais prévenus: ce n'est pas une Maison, c'est plus comme une grande cabane, posée au bord de l'eau. C'est tout petit, mais je pense qu'on y sera bien...

Une Maison comme un bateau posé dans les arbres! Les fenêtres du Salon-cuisine-salle à manger-chambre principale donnent sur la Mer, que l'on aperçoit entre les branches des pins. Des fenêtres étroites mais nombreuses, alignées les unes à côté des autres, avec des volets roulants à manivelles de laiton. Le lit double est en haut de l'échelle, et un des enfants devra dormir sur une des banquettes. A côté, une petite salle de bain sans fenêtre et une autre chambre toute en longueur avec deux lits étroits en enfilade et des étagères tout aussi étroites, avec un bureau qui se déplie et des gravures marines. A l'extérieur, deux terrasses: une petite au dessus d'une plus grande et des bastinguages vers l'eau salée. Le tout posé au milieu des bougainvilliers, des lauriers roses et des cactus. Avec pour voisins des gens très différents, aussi différents que des gens embarqués: une Lady américaine aux origines diverses, des Russes de passage, des Italiens de tous styles. Et puis, un peu plus bas, après avoir suivi un chemin qui descend dans un jardin, et quelques escaliers: il Pontile. Un ponton privé juste en face Portovenere.

Aller à la Mer en Italie, en Ligurie, tout comme en Toscane, reste hasardeux. Les accès à la Côte sont difficiles (souvent parce qu'il faut trouver où se garer, et/ou accepter de payer une place de parking ; ce qui n'est pas donné), et les plages qui ne sont pas payantes sont toutes petites donc souvent bondées. Une loc avec accès à la Mer est la meilleure solution ; mais je n'ai pas dit que c'était facile à trouver... A Portovenere, nous avons mis notre voiture au parking pour la semaine, et bougé soit à pieds, pour aller en ville, où se trouvent les départs des bateaux, soit en prenant la navette qui fait le tour assez rapidement (50 cents pour les grands, gratuit pour les enfants). Seul impératif, faire les courses à La Spezia (à 20 mn) (la superette de Portovenere est toute petite et tout y est très cher) dans un HyperCoop (du choix et bon rapport qualité prix) et y retourner pour l'approvisonnement en milieu de semaine. A part ça?  il n'y a qu'à se tremper dans l'eau salée.

Posté par keepmoving à 19:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


mardi 26 août 2014

Carnets italiens: la Dolce vita

girl

cacio

louve

boticceli

pates

good

P8090080

Juste 3 enfants... Chocolat étant partie pour la première fois en vacances, avec des amis, pour (entre autres) un périple de 5 jours vers la Pologne... 3600 kilomètres au départ de Paris, en dormant dans la voiture avec parfois une Auberge de jeunesse pour se laver... Nous avons reçu un soir un sms triomphant:"Je suis à Varsovie!" ; ce qui fera sourire ceux qui connaissent notre nom de famille. Encore 3 enfants.

Une virée à Siena la première semaine, et une étape à Lucca sur la route vers notre seconde Maison de vacances. Deux villes que nous aimons tout particulièrement, faciles d'accès, à portée de pieds d'enfants, où nous avons des souvenirs et des repères. Sans autre but que de flâner dans leurs rues pour savourer l'ambiance, goûter quelques spécialités italiennes, manger une gelato. Moins de visites cette année et moins de kilomètres. Je crois bien que nos enfants connaissent chaque Duomo de Toscane... Des vacances plus reposantes. Siena par ici et quelques adresses à Lucca par là

Posté par keepmoving à 19:31 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

lundi 25 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (9)

vaches

J'ai oublié de vous parler des vaches... Des sportives, pas de tranquilles vaches laitières. Des vaches qui ont l'habitude de grimper sur les collines et de dégringoler dans les vallons. Il était écrit au dos de la carte de la Propriété, que le plus souvent elles se contentaient de fixer les marcheurs qui passaient (à portée de corne) mais qu'elles pouvaient parfois être.. "nerveuses", qu'il fallait se méfier du taureau (sans d'autres détails...). Souvent, au cours de nos balades, nous tombions sur elles, très largement en surnombre, bien plantées là sur leur territoire. Je leur trouvais un air mécontent. De notre côté, les garçons marchent d'un pas assuré ; Rhum-Coco hilare, après son camp scout dans l'Aveyron ; les filles avec le coeur qui bat la chamade. Je me souviendrai de Rhum-Coco me rassurant, alors que nous passions à côté du taureau (aux cornes limées...): "T'inquiète pas Man, y'a pire qu'un taureau, c'est une mère avec son Petit" , juste avant que nous trouvions sur notre passage, entre nous et la barrière de sortie, une vache et son veau justement. Je me souviendrai de la dernière balade quand je me suis retrouvée seule dans un ravin étroit avec une vache qui se dirigeait au grand galop vers moi, et du bruit de ses sabots... J'ai escaladé le talus pourtant bien raide et elle en a fait autant, toujours en galopant pour finalement changer d'avis et passer au milieu. Ouf! (s'est-elle s'en doute dit....)

Posté par keepmoving à 19:34 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 24 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (8)

crostata

mures

cook

tarte

part

gone

bowl

passoire

Entre deux tartes aux mûres, il y a eu une part de Crostata (avec de la confiture toute fraiche) qui nous a été offerte, dans une cuisine par une jeune italienne (qui m'a aussi filé la recette). Avec les sablés posés dessus comme on aime le faire à Gênes. 

Tant de mûres dans les ronciers en lisières de champs, des mûres énormes au goût de bois et de campagne ; un goût un peu sauvage aussi ; qu'on a eu envie d'essayer de se faire une Tarte de vacances  à San Miniato (expérimentale et faite avec les moyens du bord): mélanger dans un bol de la ricotta avec du sucre. Etaler le mélange sur une pâte brisée achetée toute prête. Poser dessus les mûres une à une et saupoudrer d'un peu de sucre. Faire cuire jusqu'à ce que ça ait l'air bon... S'il reste des mûres, on peut les écraser avec ce qu'il reste dans le bol ; c'est délicieux aussi. 

Posté par keepmoving à 19:17 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

samedi 23 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (7)

citrouille

potager

fleurs

legumi

salade

En laissant un comm (élogieux et sincère) sur un site célèbre d'évaluation de structures touristiques, je suis allée voir par curiosité ce qu'écrivaient les gens qui n'avaient pas été satisfaits. J'ai souri en découvrant bien des choses qui nous avaient plu: le côté isolé et les chemins de terre défoncés, le côté vieillot des meubles de bric et de broc chinés, les barrières à ouvrir et fermer quand on rentre tard le soir. Et puis, les produits locaux sont trop chers, les piscines trop petites, et malheur, il y avait un accroc dans un drap. Il y a même des gens qui se plaignent des moustiques. Dans cette campagne, l'eau (qui provient sans doute d'un forage) a un goût métallique. Nous avions donc à notre disposition une grosse bonbonne en verre qu'il fallait aller remplir d'eau filtrée au magasin (gratuitement). Ne pas oublier l'eau. Le tri sélectif et le compost sont bien organisés. Se souvenir qu'après qu'on ait jeté, ce n'est pas terminé. Piscine, bains de soleil, machine à laver,  BBQs, jeu de pétanque et table de ping-pong à partager avec nos voisins ; le tout dans des espaces en commun. Quelle richesse, quelle chance, quelle opulence. Nous avons aimé aussi qu'on nous offre une pleine cagette de légumes alors que nous passions au potager, que les personnes qui bossent à l'accueil (et pas que) aient toujours du temps pour discuter, être invités à voir la préparation de la passata en famille pour toute l'année à venir (c'est toute une affaire, comme on nous l'a dit). C'est à cette occasion qu'on nous a offert une part de Crostata...

Le premier soir, en ouvrant un tiroir de la table de la cuisine, Rhum-Coco est tombé sur un message: "B. (le nom de la maison) is the best"! signé d'une petite fille belge, qui avait aussi dessiné plein d'étoiles. Il y avait aussi 10 cents avec noté sur le papier: 10 cents et une flêche ; le tout ressemblait à un trésor caché. Un dernier billet demain et je vous emmène ailleurs...

Posté par keepmoving à 19:46 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :



vendredi 22 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (6)

apero

ovenbaked

tomates

cheese

parmesan

jambon

jib

Avec le pain du boulanger (délicieux...), des Bruschette... Sur du pain frotté d'huile et d'ail: Tomates-olives-piment-huile d'olive-origan avec un trait de vinaigre balsamique, Fromage-miel-raisin, Artichauts marinés "à la romaine"-parmesan et aussi, avec plein de sortes de jambons différents... Ne pas oublier le tour de moulin à poivre.

On avait prévu d'en faire quelques unes pour l'apéro, et puis c'était tellement bon qu'on n'a pas su s'arrêter et on en a fait notre diner.

Posté par keepmoving à 19:17 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 21 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (5)

P8040007

vache

home1

home3

veau

P8040015

good

pane

 L'odeur du pain frais que l'on découvre bien rangé dans les banettes...

Une vraie ferme. Du grain, du foin, de l'huile, des truffes blanches, des poules, des légumes, du fromage, du miel et la très célèbre race de vaches Chianina (celle de la Bistecca alla fiorentina, rien que ça). Des hommes au travail, dans les champs, dans les bois, au jardin et aux ruches. Vacanciers, qui nous levons tard (8 heures), nous passons à côté de beaucoup de choses ; mais nous ratons aussi les oeufs que l'on peut aller chercher juste sous les poules. A côté des bâtiments de la ferme (hangars à vaches et à foin etc...), l'accueil où on peut emprunter des guides et livres sur la région, et un petit magasin avec les produits faits sur place ainsi qu'un bel assortiment de production bio des environs. On prend ce dont on a besoin et on paiera à la fin.  Sur la porte du magasin, parfois une affichette "Aujourd'hui, fromage" ou"Pain frais". Le Boulanger de la Ferme, qui n'est pas que le boulanger, fait le Pain sur place une fois par semaine. Les Petits se découvrent une passion pour les vaches, et demandent à rester plus longtemps dans l'étable*, baptisent les bête etc... Moi, je rêve juste à côté, entre le potager et le poulailler.

*L'étable se révèle être aussi un haut lieu de connexion internet. Miss Vanille n'est pas contrainte d'aller partager le haut de la colline près de la maison avec le voisin ado anglais, qui surfe chaque jour près des piles de rondins de bois... (Ensuite, on a fait la connexion partagée via mon cell phone ; ça marche très bien.)

Posté par keepmoving à 17:53 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 20 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (4)

verte

petite

happyrun

happyrun2

verts

La Petite va s'installer dans l'ancienne chambre de la très Grande, une chambre... rose.

Pour la couleur des murs, nous hésitons entre Herbe folle, Pommier sauvage ou Foin... 

(trois couleurs qui se suivent sur le nuancier)

Posté par keepmoving à 19:20 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 19 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (3)

haricot

vert

green

lemon

green

salades

salsaverde

balançoire

Trois enfants dans le même lit. Personne ne veut dormir en bas, loin des autres. Le matin, je les regarde. Rhum-Coco, entre ses soeurs, ressemble à un haricot vert extra-fin. / C'est la Toscane verte, si différente du Val d'Orcia ou des Crete Senese, mais nous savions qu'il peut y faire très chaud. Juste une toute petite piscine semi-enterrée mais c'était bien pour que les enfants puissent s'y rafraîchir et jouer. De longues siestes pendant lesquelles personne ne dort vraiment. Ils jouent aux Petits chevaux ou aux échecs. S'ils jouent aux Petits chevaux (cris et protestations en tous genres), j'ai du mal à lire. / De la cuisine même si l'équipement est plutôt sommaire. On est à la Ferme quoi. / Aller chercher ses tomates au potager, et son basilic aussi. Je trouverai toutes les autres herbes autour de la maison. / Cinta senese (du cochon toscan) & Salsa verde au BBQ, un de nos classiques de l'été. / L'odeur des figues encore vertes. On a le temps.

Posté par keepmoving à 19:39 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

lundi 18 août 2014

Carnets italiens: le Bonheur à San Miniato (2)

woods

fiels

boy

leprechaun

pente

two

spines

land

arbre

Nous dormions dans une FarmHouse située sur une Exploitation agricole Bio: 500 hectares à découvrir. A l'arrivée, on nous a remis une carte de la propriété, avec des trajets indiqués en couleur: 11 balades en tout, de longueur et de difficultés variées pour explorer les champs, les collines, les truffières, les falaises de sable, les bois... en passant près des étangs, des ruines, des coins à fossiles, en traversant parfois les enclos des vaches, en ouvrant et en refermant des Gates numérotés (barrières) dont nous avions les clefs. Au dos de la carte, quelques recommandations et les espèces que nous pouvions rencontrer. Un coin à gibier ; c'est bien pour cela que j'avais choisi cet endroit. Alors on avance sans faire de bruit, en essayant de faire silence. Nous avons vu des biches, des chevreuils (de très près!), des daims, des sangliers et leurs marcassins (tout près de la maison, à l'heure de l'apéro, puis un gros mâle à 20 mètres mais derrière une clôture), des faisans, des lièvres et un bébé raton laveur (pas vu de porc-épic, juste trouvé des épines)... Une ou deux balades par jour, avec toute la famille à l'affût... Le Bonheur.

Posté par keepmoving à 20:03 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »